Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 12:47
photo profils 003 

Après une allocution de Madame le Préfet de l'Aude nous présentant la France comme «  plurielle », nous avons eu droit à 5 témoignages sensés apporter quelque chose au débat.

Le premier témoin était un historien qui a essayé de cerner le thèmes de l'identité nationale en 4 points : un territoire, des hommes, une langue et des choses (culture, gastronomie, histoire).

Le deuxième témoin, un professeur de français et d'histoire géographie, d'origine africaine qui a eu toutes les peines du monde à intéresser son auditoire ayant même du mal à lire son exposé.

Le troisième, Laurent Spanghero qui précaunise l'intégration par le travail, prenant l'exemple de son entreprise de 450 employés où se côtoient une dizaine de nationalités différentes.

Le quatrième était un américain installé dans l'Aude depuis quelques années qui est en attente de naturalisation.

Le cinquième était le colonel commandant le 4ème Régiment Étranger, régiment école de la Légion Étrangère de Castelnaudary qui expliqua comment des étrangers s'intégraient et cohabitaient au sein de l'armée.

Ensuite la parole fut donnée au public venu nombreux, puisque l'amphithéâtre de l'hôpital de Carcassonne et ses 250 places étaient combles.

Robert MORIO et une trentaine de militants du Front National étaient dans l'assistance. Le secrétaire départemental FN pris rapidement la parole, se présentant comme élu FN, répondant à la question « qu'est ce qu'être français? » il a répondu « c'est un héritage culturel, géographique, historique, humain, linguistique », il a ensuite interrogé les intervenants.

Au professeur africain, Robert MORIO lui a demandé s'il avait une double nationalité; en effet celui ci est aussi sénégalais, nationalité qu'il a tenue à conserver après sa naturalisation. Ce à quoi l'élu FN a rétorqué « Alors vous êtes mal placé pour nous parler d'identité française. »

Au chef d'entreprise Laurent Spanghero, Robert MORIO a demandé « N'y a-t-il pas de vrais Chauriens (habitants de Castelnaudary) au chômage qui auraient mérité un emploi dans votre entreprise ? » et « comment sont payés vos employés étrangers ? ». La réponse peu convaincante disait qu'en réalité il y avait peu d'étrangers dans son entreprise (sa démonstration tombait donc à l'eau) et qu'il étaient payés au même taux que les français. Personne ne l'a cru.

Le débat a continué avec l'intervention de deux représentants de la communauté Harki qui ont rappelé qu'eux et leurs familles ont été les oubliés pour l'emploi, le logement et n'ont jamais été reconnus ni pris en compte depuis la trahison Gaulliste, alors que des millions d'immigrés ont tout obtenu et rapidement.

D'intervention de gauchistes, en bonnes intentions franc-maçonnes (un général, un médecin, un président d'association) pour nous demander de respecter l'autre, de l'accueillir, et de l'aimer, en bref de nous adapter à nos nouveaux immigrés.

Robert MORIO en fin de débat a appelé de ses voeux l 'apprentissage et le respect de notre hymne national la Marseillaise, et, non pas les sifflets et autres insultes faites à notre drapeau.

Une forte délégation UMP venant de tout le département était présente, mais aucun membre, candidats ou élus UMP n'ont pris la parole. Ils n'avaient sûrement rien à dire sur l'Identité Nationale, notre pays et son peuple.

A noter que c'était le seul débat programmé pour le département de l'Aude.

Partager cet article

Repost 0
Published by robert morio
commenter cet article

commentaires

olivier 20/01/2010 22:11


monsieur morio un des seuls avec ses partenaires a parler de vraies problemes et questions sans folqulore ni mascarrades