Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 08:30
La tête de liste du front National aux Régionales a tenu sa première réunion de campagne hier. Avec de "légitimes ambitions" dans un paysage général et particulier "qui n'a jamais été aussi favorable." France Jamet vise la pole position en mars 2010.
D'emblée, elle lance : "Nous partons pour gagner !" Avec un brin de méthode Coué sans doute. Mais pas seulement. France Jamet s'appuie également sur des données vérifiées et surtout sur un "air du temps" très porteur pour les thèses du Front National. D'où une belle dose de confiance à cinq mois du scrutin régional... Aux côtés de Robert Morio, secrétaire départemental pour l'Aude, et de Jean-Pierre Nadal, le relais du Narbonnais, France Jamet met d'abord en avant son parcours : "Je suis entrée au FN en 1974. Depuis, je me présente à toutes les élections. Je suis conseillère régionale depuis 1998, soit deux mandats." Sur les traces de son père, elle avance résolument vers mars 2010 : "Le scrutin régional avec le système de la proportionnelle nous est particulièrement favorable. Par ailleurs, nous avons rarement abordé les Régionales dans d'aussi bonnes conditions. Un sondage estival nous créditait de 11 % et depuis, nous avons progressé de 3 %, ce qui fait au moins 14 % d'intentions de vote pour le FN. Si on ajoute les actions que nous mènerons sur le terrain d'ici mars 2010, et la triste actualité nationale, nous avons des chances de réaliser un très bon score ! Entre le petit de Sarkozy et Mitterrand, on sent une saturation dans l'opinion. Je suis convaincue que nous serons au second tour, et peut-être même en tête !" Les adversaires Frêche et Couderc ? "L'un comme l'autre ont démontré qu'ils imposaient aux contribuables une fiscalité en forte hausse. Or, au FN, nous voulons réduire les impôts." Sécurité et identité Parmi les thèmes qui seront développés pendant la campagne électorale, "la sécurité", un incontournable au Front : "Cela va de la sécurité économique (aide aux entreprises, à la viticulture, à l'agriculture, au tourisme), à la sécurité environnementale. Mais aussi la sécurité des jeunes, à travers la formation. Et la sécurité civile, dans les TER (en instaurant une police ferroviaire) et dans les lycées." Le dossier sur l'identité nationale ne manquera pas à l'appel : "Nous avons largement de quoi dire là-dessus. Marine Le Pen a déjà demandé un Grenelle de l'identité nationale. Mais au fait, vous n'êtes pas surpris que ce thème soit abordé par l'UMP à 6 mois d'une élection ?" France Jamet insiste aussi sur "la cohérence du FN" face au "clientélisme, au saupoudrage habituels." Et d'affirmer, par la voix de Robert Morio : "Nous nous engageons à assumer nos responsabilités et notre mandat régional, en partisans du mandat unique. Au contraire d'élus comme Raymond Couderc qui vise un troisième mandat après celui de maire et de sénateur. Ou comme à Perpignan, où ils ont changé de maire un mois après l'élection, ou quand l'UMP sait flouer ses électeurs." Se targuant d'être "les seuls opposants à Frêche", les élus FN (1) observent enfin : "Dans l'Aude comme dans la région, l'UMP et le PS n'ont pas un réservoir de voix. Nous, nous en avons et il est important, entre 10 % et 28 % les scores extrêmes réalisés ces 7 dernières années, nous pouvons gagner des électeurs." Les têtes de liste départementales seront désignées dans quelques jours. Dans l'Aude, Robert Morio devrait être investi. Le FN participera à la manifestation viticole du 25 novembre, puis partira sur le terrain, "nous savons faire."Viendra ensuite mars et le défi frontiste. Et là, la réponse appartiendra aux électeurs.

(1) Ils étaient 8 en 2004
J.-P. Ch.

L'Indépendant du dimanche 1er novembre 2009 édition Narbonne

Partager cet article

Repost 0
Published by robert morio
commenter cet article

commentaires

Paule 03/11/2009 09:23


Eh bien, pour une fois, pas de commentaires assassins... Si même les journalistes commencent à écrire des articles modérés et honnêtes, cela prouve qu'effectivement le Front est loin d'être
moribond.