Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 08:13
france_jamet-1-.jpgLe chef de file du Front national ne doute pas d’arriver au second tour... et plus. « Je serai une bonne et grande présidente ! » France Jamet, la "Marine Le Pen languedocienne", croit en sa bonne étoile. A trois mois des régionales, la tête de liste du Front national disait hier sa confiance devant le Club de la presse. Si elle s’autorise à envisager un destin victorieux, c’est d’abord qu’elle ne doute pas d’être en finale : « Je suis optimiste car à trois mois du scrutin, des sondages nous situent autour de 14 %. On n’a jamais connu une situation pareille. »

Si les sondages ne suffisaient pas, France Jamet percevrait
« le frémissement du terrain qui annonce une colère et un ras le bol, et finalement un mouvement vers le Front national ». A l’entendre, les motifs de cette colère sont multiples : « Fiscalité, insécurité, immigration massive, monde agricole qu’on sacrifie. » Et ce n’est pas le débat sur l’identité nationale qui devrait lui faire craindre un nouveau "siphonnage" des voix frontistes par l’UMP : « Sarkozy l’a lancé avec des vues électoralistes, mais on n’oublie pas que c’est lui qui a créé le communautarisme qui délite l’identité nationale. Qu’il ait siphonné nos voix c’était de bonne guerre, mais il est scandaleux qu’il se soit fait élire sur des promesses qu’il n’a pas tenues… »

Pour France Jamet, c’est clair :
« Raymond Couderc, dont la ville de Béziers est la plus dangereuse de la région et où les impôts ont augmenté de 80 à 150 € en un an, va devoir aussi assumer le bilan de Sarkozy. »

La charge se fait volontiers plus sévère contre le candidat de l’UMP que contre Georges Frêche, même si l’habituelle rhétorique frontiste du "pareil au même" perdure :
« Entre Frêche et Couderc, il n’y a pas de différence. »

A ce stade du premier tour, le défi que se lance France Jamet, c’est bien de récupérer tout ou partie des électeurs frontistes partis chez Sarkozy en 2007. En faisant mine de ne pas s’inquiéter que la liste du dissident palavasien Christian Jeanjean puisse la priver de quelques points précieux au soir du 14 mars : « Il sera plus intéressant de regarder sur quelle liste se reportera M. Jeanjean au second tour… » Bravade ou pas, pour devenir « une grande présidente » elle « sera ouverte » et « n’exclura rien… y compris avec Couderc ». On est quand même loin de publier les bans... 

Partager cet article

Repost 0
Published by robert morio
commenter cet article

commentaires