Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 10:38
FrancePortrait1-1-.jpgComuniqué de France JAMET tête de liste FN pour les élections régionales de mars 2010.

Georges Frêche est depuis hier le nouveau chouchou des médias nationaux.

Au mépris de l'équité du temps de parole (pourtant de mise depuis le 1er février), on peut désormais entendre l'Empereur de Septimanie se poser en pauvre victime et en défenseur de l'honneur du Languedoc-Roussillon face à des socialistes parisiens et à des médias qui, à l'entendre, voudraient sa peau et se moqueraient de notre Languedoc-Roussillon.

 

C'est bien vite oublier que Georges Frêche et son équipe Socialiste, Communiste et Verte, prétendus défenseurs de l'honneur de notre région sont précisément LE déshonneur du Languedoc-Roussillon.

 

Non pas pour l'emploi d'une expression populaire à propos de Laurent Fabius, mais, plus grave, pour le bilan de l'équipe Frêche en Languedoc-Roussillon :

- Dernière région sur 22 en métropole en terme de chômage, Frêche ne consacre que 6 millions d’euros à l’emploi !

- Première région sur 22 en terme de pauvreté avec 20% des habitants sous le seuil de pauvreté !

- Hausse de la fiscalité régionale de 160% en 6 ans alors que l'Empereur de Septimanie dépense parallèlement 100 millions d'euros en communication chaque année avec notre argent !

- Aucune prévention des inondations qui peuvent se reproduire à tout moment et mettre à nouveau des centaines de familles dehors, sans logement et ainsi voir survenir de nouveaux drames humains !

 

Pour les socialistes parisiens qu'il a tant dénoncés pour leur sectarisme, leurs fraudes et leurs mensonges, Georges Frêche n'est finalement pas totalement un étranger.

Il est dans la famille Socialiste le lointain cousin embarrassant lié éternellement aussi bien à Laurent Fabius qu'à Martine Aubry par les liens du sang !

 

Si Georges Frêche a des talents indéniables de comédien, nous invitons donc les électeurs, au moment de mettre le bulletin dans l'urne les 14 et 21 mars, à se souvenir du bilan de l'Empereur mégalomane qui sur ce plan au moins ne fera plus rire personne !

 

Repost 0
Published by robert morio
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 18:44

le-pen-v-bleu[1]Comme annoncé lors de la présentation de la liste pour les élections régionales, le président du Front National,Jean-Marie LE PEN sera à Palavas le samedi 20 février 2010 pour un déjeuner Patriotique en soutien à France JAMET.


Vous recevrez une invitation par courrier, prière de répondre rapidement avec le règlement, le nombre de places étant limité.

Repost 0
Published by robert morio
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 18:36

S7300276Robert Morio, 36 ans, surveillant pénitentiaire.
Paule Mercier, de Castelnaudary, 52 ans, formatrice.
Jean Pierre Nadal, Port-La-Nouvelle, 78 ans, retraité conseiller financier.
Fabienne Lagrange, 45 ans, chef d'entreprise à Carcassonne.
Christophe Barthés, 44 ans, viticulteur, à Trèbes.
Chantal Poulin, de Narbonne, 58 ans, sans profession.
Gerard Desmout, 57 ans, retraité de la gendarmerie, Gruissan.
Marion Cianchi, 30 ans, agent administratif, à Carcassonne.
Pierre-Louis Poisson, 28 ans, chauffeur routier, à Belpech.
Audrey  Puech, de Pennautier, 20 ans, étudiante.
Paul Guasch, Carcassonne, 67 ans, retraité des autoroutes.
Caroline Colombo 29 ans, puéricultrice, Carcassonne.



Repost 0
Published by robert morio
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 09:22

S7300271"C'est une liste de défense de la ruralité," a plaidé Robert Morio, qui mènera la liste FN dans l'Aude.
Moins d'impôts, plus de sécurité, les Français d'abord !" Si le Front national reste fidèle à ses fondamentaux, un sujet est au coeur de cette campagne régionale.
"Je dénonce une politique d'extermination de notre viticulture, a lancé France Jamet, tête de liste FN aux régionales de mars prochain. Il faut inscrire notre viticulture au patrimoine national et prendre des mesures d'urgence pour aider les viticulteurs". Samedi matin, elle a visité l'exploitation de son colistier Christophe Barthès, viticulteur à Trèbes. Celui-ci a rappelé que
"les viticulteurs se lèvent le matin en sachant qu'ils vont perdre de l'argent" et d'ajouter nous sommes obliger de faire travailler nos femmes pour s'en sortir, c'est une sorte de prostitution". Il s'est aussi insurgé contre "les retraites scandaleusement basses que touchent les veuves de paysans".
Plus généralement, France Jamet a rappelé que le Languedoc-Roussillon était "champion de France du chômage" et "dernière région en matière de PIB". "Notre liste est une liste de défense de la ruralité, avait auparavant souligné Robert Morio. C'est aussi une liste sans compromission, à l'inverse de l'UMP". Et de rappeler "qu'aucun élu de l'UMP n'a pris la parole lors du débat sur l'identité nationale. Tout simplement parce qu'ils n'ont rien à proposer".
Jean ANDURE, ancien maire d'Aigues Vives, viticulteur a été présenté à la presse, puisqu'il a accepté d'être le président du comité de soutien à la candidature de France JAMET pour les élections régionales des 14 et 21 mars 2010.

Repost 0
Published by robert morio
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 09:06

PoingBBROK2-1-.jpgFrance JAMET tête de liste régionale du Front National, présentera à la presse, aux adhérents et militants, la liste FN pour le département de l'Aude.
Cette liste conduite par Robert MORIO, est composée de 12 femmes et hommes, avec un équilibre géographique, mais qui met à l'honneur les meilleurs militants du Front National de l'Aude.


Repost 0
Published by robert morio
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 09:01

h 9 ill 950396 viticulture-bio[1]Samedi 6 février, France JAMET tête de liste FN pour les élections régionales visitera avec Robert MORIO une exploitation viticole de Trèbes.
Dans l'après midi France JAMET exposera le programme Front National de soutien à la viticulture à la presse locale.
La vigne est cultivée dans notre région depuis plus de  2000 ans. C'est notre identité régionale, culturelle et historique.
Défendons-là.

Repost 0
Published by robert morio
commenter cet article
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 10:02

 autocollant-fnj-petit[1]



Repost 0
Published by robert morio
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 19:56
Front National : la ruralité au coeur du programme

Interview dans l'indépendant du mercredi 20 janvier 2010.

Languedoc-Roussillon. France Jamet, tête de liste FN, défend un programme "pour l'emploi" ancré sur la revitalisation des campagnes. Avec toujours la préférence nationale en toile de fond.

Vous avez été une des premières à annoncer votre candidature pour les élections régionales. A deux mois du scrutin, comment se passe la campagne ?
Je suis en permanence sur le terrain et avec les militants. Aujourd'hui, les sondages nous créditent de 15 % des voix et je sens un véritable frémissement.

C'est-à-dire ? Pensez-vous recueillir les voix des déçus de Nicolas Sarkozy ?
La partie de l'électorat du FN qui a cru en Nicolas Sarkozy en 2007 est revenue vers nous. A présent, même des anciens militants

de l'UMP se tournent vers le Front National. Le Président de la République dit des choses qu'il ne pense pas et annonce un programme qu'il ne tient pas, comme Raymond Couderc d'ailleurs. C'est de la haute trahison. Le mensonge est ce qui se fait de pire en politique, surtout quand on a dans les mains le destin d'une nation. Nicolas Sarkozy et Raymond Couderc, c'est la même arrogance ! Sous la présidence de Jacques Blanc, nous avions respecté nos engagements vis-à-vis de l'UMP. Eux, non !

Et Georges Frêche ? Que pensez-vous de lui ?
Je n'oublie pas la pression fiscale qu'il a imposée dès son arrivée. Il l'avait d'ailleurs annoncé : deux ans pour augmenter les impôts, deux ans pour étudier les dossiers et deux ans pour distribuer l'argent. Ça a, au moins, le mérite d'être clair !

Quel regard portez-vous sur son bilan ?
La politique qu'il a menée est totalement partisane. Il a creusé une fracture régionale entre le monde rural et la grande agglomération de Montpellier. Et si Raymond Couderc est élu, il fera exactement la même erreur en privilégiant d'autres agglomérations "amies".

Finalement qu'est ce qui a changé entre la gestion "Frêche" et la gestion "Blanc" vis-à-vis de laquelle vous êtes également très critique ?
L a démesure. En augmentant les impôts, Georges Frêche a bénéficié d'un budget plus conséquent et a pu faire davantage de choses. Les copains ont changé, mais le saupoudrage est resté le même.

Justement, si vous étiez élue, quelle politique mettriez-vous en place en ce qui concerne les impôts ?
Je m'engage à les diminuer tous les ans, comme nous avions pu le faire sous la mandature Blanc, tout en continuant de mener une politique de soutien à l'économie. Je veux également obtenir l'exonération de la taxe sur le foncier non bâti pour les viticulteurs.

Quel est l'axe principal de votre programme ?
Il faut absolument relancer une politique de "relocalisation" de l'économie en Languedoc-Roussillon. Si on s'appuie sur la dimension familiale et humaine des nombreuses TPE et PME de la région, c'est possible. En revitalisant les centres des villes et des villages, on relancera le commerce rural et de proximité. Il faut absolument restaurer les circuits courts ainsi que les liaisons ferroviaires secondaires telles qu'elles existaient au début du 20 e siècle. Le réseau actuel n'en représente que 20 % ! Avec un véritable service public, on doit permettre à nos concitoyens de vivre des jours heureux dans leur région. En fait, je veux mener une politique de soutien aux compatriotes, avec toujours en ligne de mire la préférence nationale.

Il s'agit là d'un leitmotiv du FN...
Effectivement. Aujourd'hui, l'immigration pèse sur l'économie et la société et les Français en paient les conséquences. Par ailleurs, la discrimination positive a fait reculer l'égalité des chances...

Selon vous, l'immigration reste à l'origine de tous les maux ?
On voudrait nous coller l'étiquette d'extrémistes. Moi, je préfère dire que notre parti ne représente pas l'alternance mais une alternative. Nous avons toujours voulu montrer notre lucidité sur la situation actuelle, il reste maintenant à convaincre les électeurs de nous rejoindre. J'en appelle à la majorité silencieuse, celle que les politiques ont dégoûtée.

 

Recueilli par Estelle Devic
Repost 0
Published by robert morio
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 12:47
photo profils 003 

Après une allocution de Madame le Préfet de l'Aude nous présentant la France comme «  plurielle », nous avons eu droit à 5 témoignages sensés apporter quelque chose au débat.

Le premier témoin était un historien qui a essayé de cerner le thèmes de l'identité nationale en 4 points : un territoire, des hommes, une langue et des choses (culture, gastronomie, histoire).

Le deuxième témoin, un professeur de français et d'histoire géographie, d'origine africaine qui a eu toutes les peines du monde à intéresser son auditoire ayant même du mal à lire son exposé.

Le troisième, Laurent Spanghero qui précaunise l'intégration par le travail, prenant l'exemple de son entreprise de 450 employés où se côtoient une dizaine de nationalités différentes.

Le quatrième était un américain installé dans l'Aude depuis quelques années qui est en attente de naturalisation.

Le cinquième était le colonel commandant le 4ème Régiment Étranger, régiment école de la Légion Étrangère de Castelnaudary qui expliqua comment des étrangers s'intégraient et cohabitaient au sein de l'armée.

Ensuite la parole fut donnée au public venu nombreux, puisque l'amphithéâtre de l'hôpital de Carcassonne et ses 250 places étaient combles.

Robert MORIO et une trentaine de militants du Front National étaient dans l'assistance. Le secrétaire départemental FN pris rapidement la parole, se présentant comme élu FN, répondant à la question « qu'est ce qu'être français? » il a répondu « c'est un héritage culturel, géographique, historique, humain, linguistique », il a ensuite interrogé les intervenants.

Au professeur africain, Robert MORIO lui a demandé s'il avait une double nationalité; en effet celui ci est aussi sénégalais, nationalité qu'il a tenue à conserver après sa naturalisation. Ce à quoi l'élu FN a rétorqué « Alors vous êtes mal placé pour nous parler d'identité française. »

Au chef d'entreprise Laurent Spanghero, Robert MORIO a demandé « N'y a-t-il pas de vrais Chauriens (habitants de Castelnaudary) au chômage qui auraient mérité un emploi dans votre entreprise ? » et « comment sont payés vos employés étrangers ? ». La réponse peu convaincante disait qu'en réalité il y avait peu d'étrangers dans son entreprise (sa démonstration tombait donc à l'eau) et qu'il étaient payés au même taux que les français. Personne ne l'a cru.

Le débat a continué avec l'intervention de deux représentants de la communauté Harki qui ont rappelé qu'eux et leurs familles ont été les oubliés pour l'emploi, le logement et n'ont jamais été reconnus ni pris en compte depuis la trahison Gaulliste, alors que des millions d'immigrés ont tout obtenu et rapidement.

D'intervention de gauchistes, en bonnes intentions franc-maçonnes (un général, un médecin, un président d'association) pour nous demander de respecter l'autre, de l'accueillir, et de l'aimer, en bref de nous adapter à nos nouveaux immigrés.

Robert MORIO en fin de débat a appelé de ses voeux l 'apprentissage et le respect de notre hymne national la Marseillaise, et, non pas les sifflets et autres insultes faites à notre drapeau.

Une forte délégation UMP venant de tout le département était présente, mais aucun membre, candidats ou élus UMP n'ont pris la parole. Ils n'avaient sûrement rien à dire sur l'Identité Nationale, notre pays et son peuple.

A noter que c'était le seul débat programmé pour le département de l'Aude.

Repost 0
Published by robert morio
commenter cet article
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 19:32

DSC02933

Les élus régionaux FN, amplifiant la campagne pour les élections régionales de France JAMET, ont pu visiter la maison d'arrêt de Nîmes.
Loin de pleurer sur le sort des détenus, ils ont pu constater l'énorme différence entre ce que le gouvernement dit faire pour les prisons et la réalité; à savoir la surpopulation, la promiscuité, le mélange des catégories pénales, mais également sur la sécurité puisque cette prison construite en 1974 a eu des filets anti projections (des complices lances des téléphones portables, de l'alcool ou de la drogue dans les cours de promenades des détenus) seulement il y a 2 mois.
Nos élus ont aussi rencontré le personnel de surveillance et constaté le manque d'effectif pour assumer la lourde mission régalienne de garde et de sécurité.
Accueillis par une directrice dynamique qui leur a exposé les projets immobiliers a venir, les élus Front National  ont pu en toute liberté aborder et poser les questions qu'ils se posaient sur l'administration pénitentiaire.

Repost 0
Published by robert morio
commenter cet article