Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 07:52

DSC02926Tête de liste pour le Front National aux prochaines régionales, France Jamet tenait une conférence de presse, hier après-midi à Carcassonne, au côté de Robert Morio, qui conduit la liste audoise.
L'occasion pour celle-ci, à une semaine du premier tour, de lancer un « double message » : aux déçus du sarkozysme, d'abord, afin qu'ils votent FN et fassent ainsi « pression » sur le président de la République pour qu'il tienne ses promesses ; aux électeurs du parti frontiste, ensuite, afin qu'ils se mobilisent en masse, dans le cadre d'un scrutin proportionnel qui accorde une prime majoritaire à la liste arrivée en première position.
L'occasion, aussi, de développer les grandes lignes du programme du Front : préférence, non plus nationale, mais « régionale » , au bénéfice notamment des

agriculteurs, viticulteurs, artisans et PME-PMI, « qui constituent 80 % de notre économie » ; sécurité, alors que « les violences faites aux personnes ont augmenté de 29 % en cinq ans » , mais aussi - et surtout - maîtrise de la fiscalité.
D'emblée, Robert Morio avait donné le ton, dans un discours adressé aux Carcassonnais qui vont devoir « mettre trois fois la main à la poche » , face à l'« inévitable hausse » des prélèvements fiscaux pronostiquée par le leader audois du FN.
Au plan régional, d'abord, avec un programme Frêche qui, « tel que nous l'avons chiffré » , se traduirait par « 140 % de hausse des impôts » , après les « 160 % de hausse » au cours du mandat qui s'achève ; au plan départemental, ensuite, avec un conseil général « en état de faillite » , et au plan carcassonnais, enfin, au vu des conclusions de l'audit sur les finances municipales.
Stigmatisant « l'hypertrophie de l'ego » du président sortant, Georges Frêche, et les « 100 M€ pour sa communication, comparés aux 6 M€ pour l'emploi en 2009, dans une région qui est la plus pauvre de l'Hexagone », France Jamet s'est engagée, si elle est élue, à réduire la fiscalité régionale. Rappelant, en guise de référence, la baisse de 2 % par an « imposée à Jacques Blanc », lorsque le FN a « cogéré » la Région durant un mandat avec l'ancien président UMP... battu en 2004.

Partager cet article

Repost 0
Published by robert morio
commenter cet article

commentaires